Le concours ESA et la réforme de la PACES

La réforme de la PACES

Vous le savez parce qu’il a fait couler beaucoup d’ancre et parce que vous vous êtes bien informé, le mode d’accès dans les études de santé est profondément réformé avec la suppression de la PACES (Première Année Commune des Etudes de Santé) et son contingent de mesures, une petite révolution pour les étudiants souhaitant poursuivre des études en Médecine, Maïeutique, Odontologie ou Pharmacie.

Les principales mesures

La suppression du « numérus clausus » au bénéfice d’un « numérus apertus » : chaque université déterminera en accord avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) le nombre d’étudiants admis dans chaque filière de santé

La création d’une première année dite PASS (pour Parcours d’Accès Spécifique Santé) qui permet, en cas de réussite, d’intégrer directement l’une des filières MMOP (pour Médecine – Maïeutique – Odontologie – Pharmacie), l’année PASS ne pouvant être redoublée

La possibilité de passer par une Licence dite L. AS (pour Licence « Accès Santé ») qui permet, elle aussi, mais selon un autre protocole, d’intégrer, en 2e année, une des 4 filières MMOP, en fonction des places disponibles

La possibilité d’entrer en études de santé après une, deux ou trois années d’études supérieures, le nombre de tentatives étant limité à 2

L’ouverture de la filière MMOP à d’autres profils d’étudiants, en particuliers issus des formations courtes dans le domaine de la santé (par exemple, les infirmiers)

La disparition des traditionnelles épreuves au format QCM au bénéfice d’évaluations plus académiques qui sélectionnent les étudiants tout au long de leur parcours de formation (L.AS ou PASS) et, pour certains, l’obligation de passer des épreuves complémentaires dont des épreuves orales

Et le concours ESA dans tout cela ? 

Le concours ESA lui n’est pas impacté par la réforme des études de santé. Les étudiants devront toujours se confronter au trés sélectif concours d’entrée en première année de l’école de santé des armées ESA. Une prémière année commune des études de santé militaire qui regroupe la mèdecine, la pharmacie, l’odontologie et la maïeutique.

Aprés avoir validé leur concours d’entrée, les étudiants, et cela n’a pas changé, se verront mélanger aux candidats civils durant leur première année de PASS. Il faudra pour les candidats militaires se placer, en fin de première année, en amont du dernier candidat civil reçu en 2ème année de MMOP. Trois situations se présentent alors :

Le candidat se place en amont du dernier reçu civil, félicitations à lui, il accède alors véritablement aux études de santé militaire.

L’étudiant n’est pas placé en amont du dernier reçu civil mais a validé ses 60 ECTS, concretement, s’il a plus de 10 de moyenne en fin de première année, il pourra accéder à une deuxième année de licence.

L’étudiant n’est pas placé en amont du dernier reçu civil et n’a pas validé ses 60 ECTS. Il devra se réorienter et recommencer une première année d’etudes.

Nos préparations au concours ESA